TNS : comment améliorer votre retraite ?

Les artisans, les commerçants, les travailleurs indépendants, les agriculteurs, les professions libérales, les chefs d’entreprise et autres entrepreneurs individuels disposent de régime de retraite de base et complémentaire directement géré par les caisses complémentaires auxquels ils sont affiliés. Le montant de leur pension de retraite est dérisoire au regard des frais et du niveau de vie actuel. Il est donc nécessaire de mettre en place des solutions pour avoir des revenus complémentaires.

TNS : anticiper sa retraite

retraite tns travailleurs non salariés

D’une manière générale, les travailleurs non salariés dépendent généralement de 3 organismes :

  • La Sécurité sociale des Indépendants (RSI) pour les artisans, les commerçants et des travailleurs indépendants du secteur services et industrie,
  • La Mutualité Sociale Agricole (MSA) pour tous les TNS du secteur agricole,
  • La Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse (CIPAV) pour les professions libérales.

Certaines professions dépendent d’organismes spécifiques comme la Caisse d’Allocation Vieillesse des Experts-comptables et des Commissaires aux comptes (CAVEC), la Caisse de Retraite des Notaires (CRN), la Caisse Nationales des Barreaux Français (CNBF) ou encore d'autres.

Plusieurs solutions pour les travailleurs non salariés

Le PERP et les autres placements financiers

Le PERP est intéressant pour les travailleurs non salariés (TNS). Le principe est de déduire à hauteur de 10 % de votre bénéfice imposable (de l’année précédente) votre retraite complémentaire. Elle est limitée à huit plafonds annuels de la Sécurité sociale (PASS) et n’engage pas de versements réguliers.  

Il est également possible pour les TNS d’épargner dans les supports comme le livret A, le livret de développement durable, ou encore le PEA, afin d’avoir un capital à disposition une fois en inactivité. Les conditions dépendent toutefois du support choisi.   

Il y a aussi les placements types épargne salariale tels que l’Intéressement, le PEE et le PERCO, permettant au travailleur non salarié de se constituer une épargne retraite avec des charges fiscales allégées. Il peut être perçu sous forme de capital au départ à la retraite ou de rente pendant la retraite.

Quel est le minimum retraite pour un indépendant  ?

Le minimum retraite d'un indépendant est de 652,60 euros si vous avez cotisé moins de 120 semestres. Si vous avez cotisé plus de 120 semestres, il sera de 713,11 euros. Ce montant s'applique seulement si vous avez atteint le taux plein (50%).

 

FAQ : Améliorer sa retraite quand on est travailleur non salariés - TNS

 

+

Quand on est travailleurs indépendants - TNS, il est préférable de prévoir une retraite supplémentaire en faisant des versements réguliers ou ponctuels pour constituer un capital. 

+

Un travailleur non salarié peut épargner en versant de l’argent sur une assurance vie ou en versant de l’argent sur un plan d'épargne retraite individuel (PERI. Ce dernier regroupe tous les versements qui permettent de préparer ses futurs revenus complémentaires à la retraite. 

+

L’arrivée de la retraite fait baisser le revenu. Il faut donc essayer d'être dans l'anticipation, afin de limiter les frais une fois à la retraite. Il est alors pertinent, dans la mesure du possible, de privilégier l'achat de son bien immobilier afin de limiter les dépenses de loyers. Être propriétaire d’un logement permet d'être plus libre et d'avoir le choix par la suite, de le louer ou de le vendre pour disposer d'un bien plus petit, moins onéreux.

+

Pour avoir une bonne retraite en étant TNS, il est intéressant de :

  • Faire des investissements en actions
  • Acheter un/des biens à louer pour avoir des revenus locatifs. Il est préférable d’acheter 15 à 20 ans avant sa retraite pour éviter que le revenu locatif paie l’emprunt, mais plutôt que les revenus soient un complément de retraite. 
+

Il est possible de continuer de travailler en étant à la retraite. Pour un emploi du même régime, il suffit de demander à votre caisse régionale de bénéficier du cumul emploi retraite. Si c'est une activité d’un autre régime, il faut s’adresser à la caisse de retraite de cette dernière.

+

Il est tout à fait possible de conserver sa mutuelle TNS à la retraite même si vous n'exercez plus votre activité. Il n'y a pas de limite d'âge et vous continuez d'être couvert. Il suffit de prévenir votre mutuelle 6 mois avant la retraite par lettre recommandée et elle est obligée d'accepter son maintien.

+

Un travailleur non salarié à la retraite peut garder la mutuelle des indépendants même si elle présente des inconvénients comme cotiser pour la maternité qui est inutile. Il est nécessaire de faire le point sur votre mutuelle santé avant votre retraite, car il y a des dépenses qui peuvent augmenter tel que l'hospitalisation, le dentaire… Il est conseillé aux non salariés de s'intéresser au contrat d'épargne retraite qui est éligible au dispositif de la loi Madelin. Cela permet d'éviter les pertes de revenus au moment du départ à la retraite.

+

Pour calculer la pension de retraite des indépendants, il faut :

  • Prendre en compte le revenu des 25 meilleures années (si vous êtes nés après 1953).
  • Définir le revenu moyen de ses 25 meilleures années.

Et vous aurez 50% de ce revenu moyen. 50% est le taux plein. Il est atteint si la retraite se fait entre 65 et 67 ans et que vous avez cotisé le nombre de trimestres nécessaires. Attention, un trimestre est compté comme tel si vous avez perçu au moins le montant d'un Smic brut.

+

Le minimum retraite d'un indépendant est de 652,60 euros si vous avez cotisé moins de 120 semestres. Si vous avez cotisé plus de 120 semestres, il sera de 713,11 euros. Ce montant s'applique seulement si vous avez atteint le taux plein (50%).