Plan d'épargne salariale, les solutions décryptées

Participation, intéressement, abondement, plan d‘épargne entreprise ou plan d’épargne pour la retraite collectif sont autant de possibilités proposées aux entreprises pour leurs salariés, selon les attentes et les objectifs définis.

Intéressement et participation

L’intéressement est un dispositif d'épargne salariale que toute entreprise peut mettre en place par voie d'accord. Le salarié perçoit une prime dont le montant et les conditions de versement sont indiqués dans l'accord d'intéressement. Les sommes sont immédiatement disponibles, mais le salarié peut choisir de les placer sur un plan d'épargne salariale ou un compte épargne-temps.

La participation est un dispositif prévoyant la redistribution d'une partie des bénéfices de l'entreprise au profit des salariés. Elle est obligatoire uniquement dans certaines entreprises. Le salarié perçoit une prime dont le montant dépend des règles fixées par l'accord de participation. Le salarié peut demander le versement immédiat des sommes. À défaut, elles sont indisponibles pendant 5 ans.

Pour la participation comme pour l'intéressement, les sommes attribuées peuvent, selon votre choix être versées directement ou être déposées sur un plan d'épargne salariale.

L’abondement

L’abondement de l’entreprise complète vos versements effectués dans le plan d’épargne salariale. L’abondement proposé par votre entreprise vise à encourager votre effort d’épargne.

Plans d’épargne salariale

Ils accueillent les sommes issues de la participation, de l’intéressement, de l’éventuel abondement de l’entreprise ou des versements volontaires des salariés et bénéficient d’avantages fiscaux.

Le plan d'épargne entreprise (PEE) est destiné à vos projets à moyen-long terme (travaux, achat d'une résidence...), les sommes étant indisponibles pendant au moins 5 ans, sauf cas de déblocages exceptionnels (mariage, naissance, divorce, acquisition de la résidence principale, rupture du contrat de travail, surendettement...).

Le plan d'épargne retraite collectif (Perco), les sommes sont bloquées jusqu'à la retraite sauf cas de déblocages exceptionnels (décès, invalidité, surendettement, expiration des droits du salarié à l'assurance chômage...). Au moment de la retraite, ces sommes sont disponibles sous forme de rente ou, si l'accord collectif le prévoit, sous forme de capital.